Fil d'Ariane

Place Venceslas (Václavské náměstí)

La place Venceslas est le centre administratif et commercial de Prague, et c’est ici qu’ont eut lieu beaucoup de grands événements sociaux et historiques. On y trouve des cinémas, des théâtres, des banques, des hôtels, des restaurants, de nombreux magasins petits et grands ainsi que des centres d’affaires. Créée lors de la fondation de la Ville Nouvelle de Prague par Charles IV, en 1348, la place est aujourd’hui couronnée par le bâtiment du Musée national (1885 — 1891) et par le monument à la mémoire de saint Venceslas, patron de la Bohême, réalisé par J. V. Myslbek en 1912.

Place Venceslas (Václavské náměstí), Václavské náměstí, Praha 1 - Nové Město, 110 00

Programme

Historique

Histoire
Cette place conçue de manière impressionnante est née à la fondation de la Nouvelle Ville par Charles IV en 1348. Elle mesure 750 m de long sur 63 m de large dans sa partie supérieure et 48 m dans la partie inférieure. Quelques années plus tard, des maisons et des ateliers d’artisans ainsi que des malteries et brasseries sont construits autour de l’espace délimité. La place s’appelle alors le Marché aux chevaux (Koňský trh) car elle est destinée au commerce des chevaux et la vente de différents produits agricoles. Plus tard, des cabanes sont construites dans la partie inférieure de la place destinées à la vente de marchandises de sellerie et de ferronnerie, de tissus et d'épices. Les marchés ont cessé de se tenir sur la place en 1877. Les exécutions capitales se tiennent également sur la place, une potence est située dans la partie inférieure et une dans la partie supérieure de la place. Dans sa partie inférieure appelée « Na Můstku », il y a un étang et un moulin, dans sa partie médiane un puits public et plus tard, dans l’axe de la place, trois fontaines sont construites. A la fin du 14ème siècle, la Porte des chevaux (Koňská brána) ou la Porte Saint Prokop est édifiée en tant que partie des fortifications à l’endroit du Musée national actuel et est démolie en 1875. En 1680, une statue de Saint Venceslas par Jan Jiří Bendl dans le style baroque est édifiée à l’entrée de la rue Jindřišská (elle est aujourd’hui à Vyšehrad). Plus tard, face à la rue Opletalova d’aujourd’hui, un groupe de statues de style baroque représentant Jean Népomucène avec des anges et réalisé par un sculpteur inconnu est élevé en 1727. Les deux statues sont enlevées en 1879. La statue du patron des pays tchèques est située à l’endroit où se rencontrent les Pragois dans les moments importants. Suite à une manifestation commémorative du peuple en 1848, l’écrivain Karel Havlíček Borovský propose que le Marché aux chevaux s’appelle le Marché de Saint Venceslas. Les patriotes tchèques ont ouvert en 1786 et près de la fontaine centrale le premier théâtre appelé « Bouda » dans lequel les spectacles étaient donnés en tchèque. Il est démoli en 1789 car il gêne alors les transports. Peu après, toute la place est pavée par des galets qu’on appelle « œufs de bœuf ». En 1865 est installé l’éclairage à gaz. Des lampes à gaz sont implantées en rang près des trottoirs et dès 1868 d’énormes lampadaires en fonte avec lampes sont installés dans l’axe de la place. Elles sont conçues par l'architecte Aleš Linsbauer et le sculpteur Eduard Wessely. En 1895, l’éclairage électrique est installé de façon permanente sur la Place Venceslas (Václavské náměstí).
En 1890, le bâtiment du Musée national est édifié dans la partie supérieure de la place qu'il domine encore aujourd'hui. A son origine, la place ne possède ni verdure ni arbres. En 1876, 4 rangées de platanes sont plantées dans la partie inférieure de la place et 6 rangées d’arbres dans sa partie supérieure. De nombreux arbres n’ont pas survécu longtemps et dans la première moitié des années 1990, le directeur des parcs de Prague, František Thomayer les a remplacés par des tilleuls verts plantés près des trottoirs. Aujourd’hui ce sont plus de 150 tilleuls argentés, plus résistants, qui agrémentent la place.
En 1884, le premier tramway tiré à l’époque par les chevaux traverse la place. Son itinéraire menait de Můstek à travers la place vers le quartier de Vinohrady puis vers l’escalier de Nusle. Le premier tramway électrique roule en 1900 sur des rails installés près des trottoirs. Les tramways ont ainsi parcouru la place jusqu’en 1980. Le dernier à l'avoir traversée est le tramway numéro 23 le 13 décembre pendant la nuit. Après avoir éliminé les rails, un grand nombre d'arbustes décoratifs, de plantes et de fleurs sont plantés et une vaste zone piétonne est aménagée dans les années 1980 dans la partie inférieure de la place. Une promenade est également réalisée aux alentours de la statue de Saint Venceslas.
Entre les années 1912 et 1913, le monument de Saint Venceslas dû à Josef Václav Myslbek est construit dans la partie supérieure de la place. Saint Venceslas, le patron des pays tchèques, a ainsi été le témoin de nombreux évènements célèbres et tragiques de l’histoire moderne du pays et des Pragois. De la même façon, la Place Venceslas a toujours été et est encore aujourd'hui le centre naturel de la ville pour les habitants de la Nouvelle Ville et des Pragois en général. Après la première guerre mondiale y règne une atmosphère animée de construction, notamment après la création de la Grande Prague en 1922. Des bâtiments les plus luxueux, des banques, des magasins, des hôtels et des restaurants s'établissent sur la place comme dans les plus grandes rues qui croisent la place, la rue du 28. října, la rue qui suit, Národní třída et la rue Na Příkopě. C'est pour cette raison que ce rassemblement de sociétés et de commerces a porté le nom de Croix dorée (Zlatý kříž).
Après la seconde guerre mondiale, trois emplacements laissés vides par des maisons détruites pendant le bombardement de 1945 sont occupés par la Maison de l'alimentation, l’hôtel Jalta et la Maison de la mode. Dans la seconde moitié des années 1920, trois passages souterrains sont créés en liaison avec la construction du métro. La solidité du premier passage souterrain réalisé au milieu de la place est vérifiée juste avant son ouverture en 1968 par les chars soviétiques de l’occupation russe. Le projet du passage est élaboré par Ing. Jaroslav Strašil et son équipe. En août 1978, le passage souterrain est relié par un escalateur avec la station de métro « Můstek ». Les passages souterrains devant le Musée national et « Na Můstku » sont réalisés et ouverts en 1978 parallèlement à l’inauguration du métro de la ligne A. Le passage souterrain « Na Můstku » avec ses sept sorties est le plus grand : il est formé non seulement par un passage pour les piétons mais aussi par un vaste vestibule menant vers les stations de métro des lignes A et B. Trois bâtiments ont du à l’époque être démolis à cause de cette construction : le bâtiment occupant le coin de la place, ce qu’on appelait les « trous de souris » où siégeait la Culture hongroise, la maison « Na Můstku » et une maison dans la rue Provaznická.

Place Venceslas - Les plus importants évènements historiques :
1848 - Une messe est dite près de la statue de Saint Venceslas réalisée par Bendl pour le succès de la mission des députés tchèques qui partent à Vienne, accompagnés de Pragois, présenter leurs demandes à l’Empereur. Quelques mois plus tard, une messe solennelle a lieu à l’occasion de l’Union slave suivie quelques jours après par une autre messe solennelle dite par Jan Arnold. C'est le début des révoltes du Saint Esprit pendant lesquelles des barricades sont construites et la ville de Prague est sous le tir des canons.
1905 - Grande manifestation pour le droit de vote.
1914 - Les régiments tchèques font leur adieu à l'occasion de leur départ pour la guerre. Ceux qui formaient les légions y sont de nouveau solennellement accueillis à leur retour.
28 octobre 1918 - L’indépendance de l’état tchécoslovaque est proclamée devant le monument représentant Saint Venceslas par Myslbek après lecture de la déclaration d'indépendance par l’écrivain Alois Jirásek. Les chiffres commémoratifs « 28.10.1918 » sont gravés sous la statue dans des blocs enterrés.
1939 - Déclaration de l’établissement du protectorat.
1942 - Les citoyens rassemblés jurent fidélité à l’empire allemand.
1945 - Déclaration de la fin de la 2ème guerre mondiale, nationalisation de l’industrie et des banques.
25 février 1948 - Grand rassemblement de personnes qui apportent leur support aux communistes et auxquels on annonce « la victoire du peuple des travailleurs », début du régime totalitaire communiste.
16 janvier 1969 - L’étudiant Jan Palach s’immole par le feu dans la partie supérieure de la place pour protester contre l’invasion de notre pays par les armées du Pacte de Varsovie. Il décède trois jours après et est suivi par Jan Zajíc le 25 février de la même année. En août de la même année, une manifestation organisée pour le premier anniversaire de l’invasion est brutalement dispersée.
Novembre 1989 - Des rassemblements s'organisent sur la place à l’occasion de la « Révolution de velours » qui met fin au régime totalitaire communiste dans le pays. Pendant les plus importantes manifestations, la participation est estimée à plus de 250 000 personnes.


Importants bâtiments du côté droit de la place en regardant la place du Musée national :

- L’ancienne Maison de l'alimentation (n° 59) est construite dans le style néo-classique entre les années 1954 et 1957 par les architectes Maxmilián Gronwaldt et Jiří Chvatlina dans le vide laissé par une maison détruite lors du bombardement de 1945. Dans les années 1990, l’entrée indépendante dans ce grand magasin depuis le passage souterrain de la station de métro « Muzeum » est créée.
- L’Hôtel Jalta (n° 45) est édifié entre les années 1955 et 1958 selon le projet de l’architecte Antonín Tenzer dans le style néo-classique des années 50. C'est un bâtiment de six étages avec une centaine de chambres, un café, un restaurant et une terrasse au rez-de-chaussée donnant sur la place. Ce bâtiment lui-aussi a rempli un vide laissé par le bombardement. Ce bâtiment est un exemple de l’architecture d’après-guerre qu'on a appelé le réalisme socialiste.
- Le bâtiment (n° 43) est construit en 1928 sur une parcelle profonde et étroite et selon le projet de ing. Boh. Bečkay pour la Maison d’édition de Prague, société anonyme. Un passage par lequel on accédait au cinéma Apollo passait par le centre de la façade à huit étages. Le cinéma Apollo est créé en 1947 et reçoit plus tard le nom de Jalta.
- Palais Letka (n° 41), avant Avion, avec le passage commercial Luxor, un café, un restaurant et le cinéma Letka est construit en 1926 dans le style du constructivisme individualiste selon le projet de l’architecte Bohumír Kozák. Aujourd’hui, il est connu comme le Palais du livre. Le passage dans ce bâtiment ainsi que celui du bâtiment voisin, n° 43, auquel il est relié débouche dans la rue Opletalova.
- Les hôtels Evropa et Meran (n° 25 et 27)
- Le grand magasin Družba (n° 21) est édifié dans l’angle de la rue Jindřišská entre les années 1971 et 1975 dans le style international selon le projet des architectes Milan Vašek, Vlastibor Klimeš et Vratislav Růžička. A l’origine centre de l’Union tchèque des coopératives de production, il est connu dans les années 1990 comme le grand magasin Krone, actuellement Debenhams. L’élément le plus significatif de ce bâtiment est la tour du café située sur le toit et en forme d’octogone.
- Palais de style néobaroque (n° 19) construit à l’origine pour la maison d’assurances Assicurazioni Generali en 1895 selon le projet des architectes Osvald Polívka et Bedřich Ohman. Les statues en pierre et en bronze de Stanislav Sucharda, Bohuslav Schnirch, Antonín Procházka, Čeněk Vosmík et František Stránský décorent la façade du bâtiment. Un passage additionnel a été réalisé le long de la rue Jindřišská. Ce palais est occupé pendant de nombreuses années par le Bureau de la normalisation et des mesures ainsi que le Centre polonais d’information et de culture. Ce bâtiment majestueux est situé à l’emplacement d’une maison de coin de style Renaissance avec tour et pignon segmentés du début du 17ème siècle appelée « U Císařských ».
- Le Palais Praha (n° 17) est un bâtiment construit entre les années 1926 et 1929 de style constructiviste avec une salle de cinéma du même nom et réalisé selon le projet de l’architecte Rudolf Stockar. Un passage vers la rue Jindřišská traverse le bâtiment avec une façade en majorité vitrée.
- L’ancien grand magasin Darex (n° 11) est construit entre les années 1994 et 1996. Pendant les recherches archéologiques précédant le démarrage de la reconstruction, on a découvert les fondations d'un bâtiment dans lequel vivait entre le 16ème et 17ème siècle le célèbre médecin Matyáš Borbonius, médecin de l’empereur Rodolphe II et Mayas qui y possédait une pharmacie. Cette maison portait auparavant différents noms, le plus connu étant « U Tůnských ». Le nom Darex est né à l’époque où tous les importants personnages du régime communiste pouvaient acheter à l’aide de coupons spéciaux toutes les marchandises d’importation couramment inaccessibles. Aujourd’hui, après reconstruction, seule la façade de style néobaroque datant de 1893 et protégée par l’Inspection des monuments historiques est conservée, fixée sur des piliers en béton et acier. Le reste est un nouveau bâtiment moderne réalisé selon le projet de l’architecte Peter Pivka. Ce bâtiment de 9 étages est occupé par des surfaces commerciales et administratives et 4 appartements de luxe placés sous le toit. 3 étages souterrains abritent 62 places de parking avec un ascenseur qui mène sur le trottoir. Le sous-sol abrite également une exposition miniature des découvertes archéologiques faites à cet endroit. L’atrium intérieur traverse tous les étages et est équipé de deux ascenseurs panoramiques. Le nouveau toit est recouvert d’un verre spécial à traitement thermique et un balcon somptueux permet la vue sur les environs.
- L’Hôtel « Zlatá Husa » (n° 7) est construit en 1910 selon le projet de l’architecte Matěj Blecha. C’est un bâtiment de style Art nouveau tardif avec deux ailes entourant une cour et un passage. L’intérieur a été modernisé en 1912 par l’architecte Ladislav Machoň.
- L’Hôtel Ambassador (n° 5) est un bâtiment de conception individuelle avec des éléments orientaux édifié en 1912 selon les plans des architectes Richard Klenka de Vlastimil et František Weyr. Le bâtiment et le passage sont construits en béton armé. Jusqu’en 1924, l’hôtel s’appelle « Passage », abrite le cinéma « Pasáž » et il est également connu par le cabaret Alhambra.
- Le palais Koruna (n° 1)
- Le bâtiment des Chemins de fer tchécoslovaques (ČKD) ferme visuellement la place dans sa partie la plus basse et est situé au centre même de la croix dorée en possédant déjà l’adresse « Na Můstku 9 ». La maison « U Zlatého jednorožce » était située là dans le passé, et dès 1902 le grand magasin le plus vaste de Prague y propose des tissus en soie d’Efraim Löbl. Le nouveau bâtiment dans le style néo-fonctionnaliste ou postmoderniste est achevé en 1983 selon le projet de Jan et Alena Šrámek. La superstructure du toit, asymétrique et oblique avec sa chaufferie, est très impressionnante. Elle est décorée d’une énorme pendule sous laquelle est situé un café panoramique avec terrasse et vue panoramique sur la vieille ville de Prague. Après réaménagement en 2004 pour une société étrangère, il n’y a plus que des bureaux et des magasins aux étages inférieurs.

Importants bâtiments du côté gauche de la place en regardant la place du Musée national :

- La maison de la mode (Dům módy) (n° 58) est construite entre les années 1954 et 1956 à l’emplacement d'une maison bombardée. Le grand magasin est proposé par l’architecte Josef Hrubý dans le style néo-classique des années 50 qui se base sur les traditions du fonctionnalisme d’avant-guerre. La façade est incrustée verticalement et revêtue de travertin et un bas-relief en grès du sculpteur Bartůněk, allégorie de l’industrie textile, est apposé au 1er étage au-dessus de l’entrée.
- Le coin opposé est occupé par le Palais de la société d’assurance Fénix (n° 54 et 56), bâtiment administratif puriste des années 1928 et 1930 et l’un des premiers bâtiments constructivistes à Prague dû à l’architecte Bedřich Ehrmann et sa façade à l’architecte Josef Gočár. Le palais occupe tout un bloc entre les rues Krakovská et Ve Smečkách, le rez-de-chaussée abrite un passage commercial en forme de T qui mène à l’entrée du cinéma renommé Blaník. Le vestibule du passage est décoré par une mosaïque selon les cartons de Rudolf Kremlička.
- L’immeuble Na Košíku (n° 52) au coin opposé est construit en 1880 selon les plans de l’architecte Josef Schulz dans le style néo-Renaissance.
- Le vaste palais bancaire (n° 42) au coin de la rue Štěpánská est construit entre les années 1920 et 1931 pour la Banque d’investissements selon le projet de l’architecte František Roith sur l'emplacement de la célèbre brasserie « U Primasů ».
- Le bâtiment au coin de la banque « Pozemková banka » (n° 40), appelé Palais de glace est une annexe du célèbre complexe du palais Lucerna des années 1913 et 1917, auquel il ressemble au niveau architectural et avec lequel il crée un ensemble relié par des passages. Le bâtiment dans le style Art nouveau tardif avec des éléments cubistes possède une façade à cinq étages qui donne sur la rue avec un étage mansardé. Une tour à coupole qui donne l’impression d’une grande lanterne, est située au coin. Le bâtiment est construit par l’architecte Matěj Blecha à l’endroit du Palais Aehrenthalský entre les années 1913 et 1915. Depuis le passage de la Place Venceslas, il y a un accès au théâtre Rokoko, ouvert en 1915 comme scène de cabaret et modernisé entre les années 1969 - 1970.
- Le bâtiment Melantrich (n° 36) est édifié entre les années 1911 et 1912, selon le projet de l’architecte Bedřich Bendelmayer, comme le palais Hvězda dans le style Art nouveau tardif. La façade est décorée de peintures de Vratislav Mayer. Le bâtiment de la maison d’édition proposée par Josef Vaňha est construit un peu plus tôt. Ce bâtiment abritait le cinéma « Čas » avec projection non-stop et plus tard le cinéma « Hvězda », accessible également à partir du passage du théâtre Rokoko. Des orateurs et chanteurs alternaient pendant les démonstrations contre le régime communiste en novembre 1989 sur le balcon du bâtiment Melantrich.
- La maison de Wiehl (n° 34) 
- Le palais de l’ancienne Banque tchèque (Česká banka) (n° 32) dans l’angle opposé, et connu plus tard comme le palais Ligna, est un vaste bâtiment de style néo-classique à cinq étages, construit entre les années 1914 et 1916 et bâti selon le projet de Josef Sakař et Osvald Polívka. Une maison appelée « U Lhotků » de style Renaissance existait ici auparavant, avec une tour de coin et à l’intérieur des peintures de Josef Navrátil qui ont été partiellement enlevées avant la démolition de la maison et conservées au Musée de Prague la capitale. Les sculptures en grès sur la façade et le relief de Mercure sur le pignon du palais sont de Bohumil Kafka. Le bâtiment du palais monte jusqu’au passage Světozor dans la rue Vodičkova, relié en 1929 avec le passage du Palais Alfa. En 1947, une reconstruction de tout le bâtiment a eu lieu selon les plans des architectes Karel et Jaroslav Fišer, qui ont adapté en même temps le cinéma, accessible depuis le passage Světozor.
- Le Palais Alfa (n° 28)
- L’Hôtel Adria (n° 26), à l’origine Maison « U Modré boty », est l’une des maisons les plus anciennes de la place, construite à l’emplacement de deux maisons bourgeoises de style gothique dont les caves ont été conservées. Avant 1789, la maison est adaptée dans le style classique selon le projet de l’architecte Josef Zika et la maison est reconstruite en 1911 par l’architecte Matěj Blecha et transformée en hôtel Adria. Sa façade à trois étages avec une mansarde sont de style néobaroque. La maison abritait un théâtre où a joué l’acteur et metteur en scène Emil Artur Longen. Le bar à vin dans la cave a été aménagé comme une grotte avec stalactites dont la décoration sculpturale représente les Enfers de Háda avec la rivière Styx et le passeur Charon et d’autres personnages de la mythologie grec.
- L’Hôtel Juliš (n° 22) est construit selon le projet de l’architecte Pavel Janák. L’aile de la cour dans le style cubiste tardif date des années 1922 et 1925, le bâtiment principal de style fonctionnaliste a été édifié en 1932. La surface de la façade est résolue par la combinaison du verre et de l’acier. Dans la seconde moitié du 20ème siècle, l’hôtel est connu sous le nom de « Tatran » de même que le café, le bar et la confiserie. On entrait depuis le passage de la maison dans l’ancien cinéma Paris (Paříž). La façade arrière du bâtiment mène dans le jardin franciscain.
- L’ancien Hôtel Družba (n° 16) est notamment connu avant 1989 par son buffet au rez-de-chaussée et le bar à vin Tabarin. Le bâtiment à cinq étages est construit entre 1926 et 1927 selon le projet de l’architecte J. Jerolím. Dans les années 1990, la maison est reconstruite et transformée en exposition de la Caisse d’épargne tchèque (Česká spořitelna). La façade est décorée par deux statues de femmes en grès de Břetislav Benda.
- La Maison de Peterka (n° 12) fait partie des premiers bâtiments de l’architecte Jan Kotěra construit en 1899. La façade étroite de style Art nouveau primitif est décorée par des stucs avec des motifs végétaux de Josef Pekárek et des statues de Stanislav Sucharda, tandis que les locaux commerciaux et habitables ont été modernisés.
- La Pharmacie Adam (n° 8) est en réalité un immeuble où se combinent les éléments de l’architecture historique aux étages inférieurs avec l’architecture Art nouveau et même le modernisme et le cubisme. Même la construction des combles et de la coupole possède leur physionomie d’origine. Le bâtiment est construit entre 1911 et 1912 selon le projet des architectes Matěj Blecha et Emil Králíček. La tradition de la pharmacie au rez-de-chaussée est conservée jusqu’à aujourd'hui.
- Le grand magasin Bata (n° 6) est l’un des bâtiments les plus importants du fonctionnalisme tchèque. Il est construit entre 1928 et 1929 selon le projet de Ludvík Kysela avec la collaboration du bureau des projets des usines de Bata à Zlin. La façade arrière du bâtiment de sept étages donne sur la Place de Jungmann et le bâtiment peut être traversé. A l'époque, ce bâtiment est l’exemple d’un grand magasin le plus évolué en Europe et fait partie des bâtiments les plus importants du fonctionnalisme tchèque.
- La maison de Lindt (n° 4), connue également comme Palais Astra, est construite entre 1925 et 1927 pour le commerçant et fabricant Lindt en tant que grand magasin et bâtiment administratif. Elle est conçue par Ludvík Kysela et il s’agit du premier bâtiment fonctionnaliste à Prague. Il est caractérisé par une façade légère avec un parapet étroit et de hautes surfaces en forme de bandes aux fenêtres. Le café Astra est situé au premier étage, le bar à vin Carioca est créé au sous-sol dans les années 1930 et est décoré par des ornements en stuc de style pseudo-rococo historisant de l’architecte berlinois Paul Sydow. Le passage traverse le centre du rez-de-chaussée et relie la Place Venceslas à la Place Jungmann. Le bâtiment est relié aux passages souterrains du métro. Le Palais Astra est resté pendant de nombreuses années un bâtiment de coin.
- Le Palais Euro (n° 2), ouvert en 2002, clôture visuellement la partie inférieure gauche de la Place Venceslas. Après de nombreuses années, il remplace l'ancien bâtiment de coin voisin du Palais Astra, démoli en 1973. Le grand magasin et le bâtiment administratif à neuf étages est également connu sous le nom d’Astra II, pour le différencier du Palais de Lindt - Astra I. Tout le bâtiment possède une enveloppe en verre, il est terminé par une tour aux 8ème et 9ème étages. Les auteurs du projet sont Richard Doležal, Petr Malinský, Petr Burian, Michal Pokorný et Martin Kotík. Ce bâtiment a gagné le célèbre prix d'architecture Miese van der Rohe décerné par l’Union européenne.

Afficher l'historique

Sites liés