Fil d'Ariane

Musée national de la technique (Národní technické muzeum)

Le siège de ce musée est un monumental bâtiment fonctionnaliste récemment rénové et situé à proximité du parc de Letná. Fondé en 1908, le musée a constitué en plus d’un siècle de vastes collections sur le développement de nombreuses techniques ainsi que les sciences naturelles, les sciences exactes et l’industrie. Vous pourrez y admirer des pièces exceptionnelles réparties sur 14 expositions permanentes et temporaires.

Musée national de la technique (Národní technické muzeum), Kostelní 42, Praha 7 - Holešovice, 170 00
Site Internet: http://www.ntm.cz, e-mail: info@ntm.cz
tél.: +420220399111, +420220399101

Virtual tour

Horaires d'ouverture

Janvier – Décembre

mardi
09.00 – 17.30
mercredi
09.00 – 17.30
jeudi
09.00 – 17.30
vendredi
09.00 – 17.30
samedi
10.00 – 18.00
dimanche
10.00 – 18.00

Prix de l'entrée

Plein tarif

190 CZK

Tarif réduit

90 CZK

Tarif familial

420 CZK

L’exposition intitulée « Architecture, construction et design » vous fera découvrir les créations majeures dans le domaine de l’architecture en Pays tchèques entre 1860 et 1989.

L’exposition « L’Astronomie » est conçue comme l’espace infini du cosmos plein d’étoiles scintillantes qui sont autant de pièces uniques exposées.

Dans la partie concernant « Les Transports », le développement historique de l’automobile, des motos, des vélos, des bateaux et des avions ainsi que les techniques employées par les pompiers est présenté à travers autant de récits distincts.

Le développement de la photographie, son utilisation et son influence du XIXe siècle à nos jours sont exposés avec l’ensemble des processus fondamentaux à l’œuvre dans la photographie et leur évolution dans la partie « La Photo et le Cinéma », conçue comme un atelier de photo.

L’exposition sur « L’Imprimerie » évoque l’atmosphère d’authentique imprimeries et vous montrera le développement des principales technologies liés à cet artisanat depuis l’invention du livre imprimé jusqu’à nos jours.

« La Technique dans les foyers » constitue une rétrospective qui revient sur plusieurs périodes allant du XIXe siècle à aujourd’hui.

Le thème principal de l’exposition « La Chimie qui nous entoure » est l’histoire de ces rencontres que nous faisons chaque jour avec la chimie, mais on y découvrira aussi la manière dont on travaille dans les laboratoires d’hier et d’aujourd’hui.

L’exposition « Mesurer le temps » s’intéresse aux techniques employées dans le domaine de la chronométrie. Un accent tout particulier est porté sur l’évolution de l’horlogerie domestique, dont les débuts remontent au règne des Luxembourg.

Les techniques de forage et d’extraction à travers les âges sont présentées dans l’exposition « Les Mines », dont le pilier central est une maquette d’une mine de métal et de charbon qui date des années 1950 et d’une superficie de près de 350 m2.

La partie intitulée « Métallurgie et sidérurgie, le chemin de la civilisation » présente le développement technique et historique du travail des métaux et ses liens avec la vie sociale, sur laquelle l’acier eut sans doute l’influence la plus considérable.

« Caméra, espace, couleur & mouvement » familiarise le visiteur avec les techniques anciennes et actuelles dans le domaine de la photographie. On y découvrira tous les processus photochimiques fondamentaux de la photographie couleur, les grands principes de la photographie numérique et le développement des manières de reproduire le mouvement.

Étant donné sa nature, la visite intitulée « Le studio de télévision » n’est possible qu’accompagné d’un guide qui explique aux visiteurs la manière dont fonctionne l’équipement technique du studio.

L’exposition interactive « La technique en jeux » développe les principes des empreintes digitales, de la balistique, du chiffrement, etc.

Afficher les détails

Programme

Historique

Les collections de l’empereur Rodolphe II, qui collectionnait également à côté des œuvres d'art divers appareils techniques dont certains y sont exposés, sont les prémices du musée actuel. Les jésuites ont, entre autres, également participé aux collections techniques. Ils ont créé déjà en 1722 le « Museum Mathematicum » où Vojta Náprstek, fondateur du Musée industriel tchèque en 1873, était censé augmenter le niveau de la formation technique et fournir des informations sur les nouveautés techniques dans le monde. Il s'orienta plus tard vers l’ethnographie.
La plus grande exposition technique organisée dans notre pays est l’Exposition générale jubilaire du pays en 1891. Les objets exposés y sont restés longtemps après sa clôture. C'est à cette époque qu'a été fondé le comité du Musée des inventions qui a alors essayé d’obtenir un bâtiment permanent pour ces objets. Dès 1907 a été évoquée la construction d’un musée technique à Prague. L’exposition de la Chambre de commerce et des métiers tenue en 1908 a présenté de nombreux modèles de bâtiments, d’appareils et d’équipements techniques qui ont constitué un autre fonds de collections pour le futur musée. L’impulsion pour le rassemblement de ces collections a été donnée par les professeurs de la Grande école technique et c'est en 1908 que s'est tenue la réunion fondatrice du Musée technique du royaume tchèque et de la future Association du musée technique.
Grâce à la générosité du comte Schwarzenberg, les collections du Palais Schwarzenberg, sur la Place Hradčanské, ont été accessibles en 1910. Ces collections comprenaient des expositions de constructions mécaniques, de l’industrie verrière, du service des eaux, de l’aviation, de l’industrie textile, de l’industrie sucrière, de la géodésie, des transports, de l’architecture etc. En 1921, des collectes de fonds ont commencée pour la construction d'un nouveau bâtiment pour le musée. La municipalité de Prague a donné des terrains près du château d’eau dans le quartier de Letná. Un concours architectural a été ouvert en 1935 pour la construction commune de bâtiments devant héberger les collections des Musées technique et agricole. Le projet de l’architecte et professeur Milan Babuška a été sélectionné et il a été décidé que les deux bâtiments seraient séparés par une nouvelle rue.
Le bâtiment est érigé dans le style « international » qui constitue la phase tardive du fonctionnalisme. Le fonctionnalisme individualiste est également utilisé. Le bâtiment du musée a construit entre les années 1938 et 1941. Il a la forme de la lettre « U », dont la base serait constituée par la façade principale dans la direction du Parc de Letná (Letenské sady). Le hall principal de 70 m x 25 m est entouré par deux ailes plus courtes, ressortant perpendiculairement des extrémités de la façade. Le hall a 14 m de hauteur et possède trois galeries. Il est destiné aux plus grands objets dans le domaine des transports, les avions, locomotives et voitures.
Les collections du musée comptent plus de 50 000 pièces inventoriées dont un dixième est exposé. Elles comptent des objets uniques tels que les lunettes astronomiques avec lesquelles travaillaient Tycho de Brahe et Jan Kepler, la première automobile fabriquée chez nous, le plus ancien véhicule Bugatti conservé, la turbine d’essai de Viktor Kaplan, une pompe à incendie tirée par des chevaux datant de 1795 et qui a participé à l’extinction de l’incendie du Théâtre national, le wagon-salon de František Josef ou de T. G. Masaryk, le célèbre avion Blériot de Kašpar avec lequel il a réalisé son premier vol de Pardubice à Prague et l’un des plus anciens daguerréotypes dans le monde. La collection de machines à écrire recèle par exemple la machine à écrire la plus petite dans le monde, une machine Taurus allemande qui a les dimensions d’une montre.
Pendant l’occupation allemande, le bâtiment récemment achevé est occupé par le ministère des postes et l’Association du musée technique doit de plus vider les locaux existants dans le Palais Schwarzenberg. Les collections sont temporairement entreposées dans les Invalides du quartier de Karlín où est encore conservée la collection d'architecture, l’une des plus riches et des plus anciennes en Europe. Plus de 250 000 plans, projets, études et deux cents fonds de bâtiments cohérents, comme par exemple les plans complets de Jan Kotěr, Josef Gočár ou Josef Zítek ont été endommagés pendant les inondations catastrophiques de 2002. Ce n’est qu’en 1990 que les bureaux ont quitté une partie du bâtiment du musée du quartier de Letná et que le musée peut utiliser le bâtiment dans sa totalité, bâtiment inscrit sur la liste du patrimoine des monuments culturels.
Suite à une reconstruction difficile débutée en septembre 2006 sous le pilotage de l’architecte Zdeněk Žilka, le musée a été solennellement inauguré le 15 février 2011.

Afficher l'historique