Fil d'Ariane

Tour poudrière (Prašná brána)

Il s’agit de l’un des monuments gothiques les plus imposants de Prague. Bâtie en 1475, la Tour poudrière constitue la porte d’entrée monumentale de la Vieille Ville qu’empruntaient autrefois les processions de couronnement des rois de Bohême. Elle doit son nom au fait qu’elle servit longtemps de dépôt de poudre à canon. Elle est encore aujourd’hui le point de départ de la Voie royale qui traverse la Vieille Ville pour remonter jusqu’au Château. Au sommet, la tour comporte une galerie située à 44 m de hauteur.

  • Monuments & architecture
  • Tours
  • Gothique
  • Panoramas

Horaires d'ouverture

    • Novembre – Février
    • Toute la semaine
    • 10.00 – 18.00
    • Mars
    • Toute la semaine
    • 10.00 – 20.00
    • Avril – Septembre
    • Toute la semaine
    • 10.00 – 22.00
    • Octobre
    • Toute la semaine
    • 10.00 – 20.00

Prix de l'entrée

  • Plein tarif 100 CZK
  • Tarif réduit 70 CZK
  • Tarif familial 250 CZK

Contacts

  • Tour poudrière (Prašná brána)
  • Na Příkopě / náměstí Republiky 5
  • 110 00 Praha 1- Staré Město
  • +420725847875

Historique

La tour poudrière est l'un des monuments les plus typiques de l'art gothique tardif à Prague, elle est construite à l'emplacement d'une ancienne tour d'origine appelée Horská, ou encore Odraná, qui datait de la première moitié du 13e siècle. Il s'agit en fait d'une porte de ville qui permettait d'accéder à la capitale depuis l'une des principales routes venant de Bohême de l'est, notamment de Kutna Hora.
C'est là également que les cortèges royaux organisés à l'occasion des cérémonies de couronnement des rois de Bohême entraient dans la ville. La Tour poudrière marquait donc le commencement du Chemin de couronnement qui se terminait au Château de Prague.
La première pierre est posée en 1475. Les travaux sont tout d'abord dirigés par l'architecte Václav qui est ensuite remplacé, à partir de 1478, par Matěj Rejsek, auteur d'une grande partie des décorations sculpturales. Les murs de la tour viennent s'appuyer au fond du fossé alors existant, à environ 9 mètres en dessous du niveau actuel. Ce n'est qu'après la fondation de la Nouvelle Ville que le fossé devenu inutile est remblayé et le pont démonté. Les travaux sont interrompus en 1488 probablement parce que la résidence royale quitte à nouveau la Vieille Ville pour rejoindre le Château. Ce n'est ensuite qu'en 1592 que le maire de la ville Krocín de Drahobejle décide de construire une nouvelle entrée et un escalier en colimaçon (encore utilisé aujourd'hui). En effet, le seul accès qui existait auparavant était permis par une galerie extérieure depuis la Cour royale. Autrefois appelée tour Nouvelle, le nom de Poudrière ne lui est donné qu'au début du 18e siècle lorsqu'elle est utilisée comme entrepôt de poudre à canon.
Des tirs prussiens l'endommagent en 1757 et toutes les décorations abîmées sont supprimées en 1817. Une horloge y est installée en 1823, mais celle-ci sera ultérieurement supprimée. L'apparence qu'on lui connaît aujourd'hui date d'une restauration réalisée de 1875 à 1886. Celle-ci est exécutée dans le style pseudo-gothique par l'architecte Josef Mocker en collaboration avec de grands sculpteurs tchèques, comme par exemple Bohuslav Schnirch et Ludvík Šimek. Le premier étage présente une voûte d'ogives à liernes et tiercerons alors que la voûte du passage et celle du deuxième étage sont d'ogives. La tour est terminée par une galerie qui entoure un toit élancé à croupes polygonales. Le premier étage du côté de Celetná est orné des statues de Georges de Poděbrady et de Vladislav II, alors que du côté opposé se dressent Otakar II et Charles IV. Chacun de ces rois est entouré des blasons des pays qu'il gouvernait. Chaque angle présente une allégorie de différentes vertus seigneuriales. Au-dessus des souverains se trouvent des anges ailés et sur chacune des colonnes d'angle, un lion avec les insignes de la Vieille Ville de Prague. À la hauteur du deuxième étage se dressent les statues des patrons et saints des pays de Bohême. Du côté est, ils entourent le Christ alors que du côté ouest, ces saints sont autour de la Vierge Marie et de son enfant. La façade face à la rue Celetná porte des statues d'Adam et Ève alors que de l'autre côté se dressent Saint Pierre et Saint Paul. Au sommet, les blasons des villes royales de Bohême peuvent encore être vus au niveau des créneaux. Au-dessus du passage, du côté est, le buste d'un chevalier porte l'inscription : "Oh, Prague. Je suis la mère des gens honnêtes mais la marâtre des gens malhonnêtes ; que ces derniers fuient et qu'entrent ceux qui d'eux mêmes veulent le bien". La façade ouest est ornée du buste de Matěj Rejsek avec une inscription latine : "Oh, bourgeois, pardonnez aux méchants qui ne respectent aucune loi de m'avoir causé du mal à moi, calice du bien". Sur la façade voisine à la Maison municipale se trouvent les restes de reliefs gothiques qui évoquent des thèmes pouvant être légèrement vulgaires. Du côté orienté vers la Maison municipale, un encorbellement abritant des toilettes peut être observé entre les étages. Accessibles par les visiteurs se promenant dans la galerie, le toit en ardoise et ses quatre tourelles d'angle de 6 m de hauteur sont gribouillés de nombreuses signatures de visiteurs, les plus anciennes datant de 1821 et de 1844.
La Tour poudrière a connu une reconstruction générale entre 1961 et 1963, les statues ont été partiellement restaurées en 1992.
La galerie se trouve à une hauteur de 44 mètres alors que la tour mesure 65 mètres, l'escalier en colimaçon est constitué de 186 marches de pierre.

Afficher l'historique

Information source: http://www.muzeumprahy.cz/prazske-veze