Fil d'Ariane

Église Saint-Nicolas de Malá Strana (Kostel sv. Mikuláše - Malá Strana)

Cette église baroque, la plus célèbre de Prague, fait partie des plus précieux édifices baroques au Nord de Alpes. L’impressionnante coupole mesure 20 m de diamètre, et la hauteur intérieure, jusqu’à la lanterne, dépasse les 49 m, ce qui en fait le plus grand intérieur de la ville. Il s’agit également d’un magnifique échantillon d’ornementation baroque. Des cycles de concerts annuels qui mettent à profit le vieil orgue du XVIIIe siècle ont lieu dans l’église.

  • Monuments & architecture
  • Églises
  • Baroque
  • Culture & divertissement
  • Salles de concert

Horaires d'ouverture

    • Novembre – Janvier
    • Toute la semaine
    • 09.00 – 16.00
    • Février
    • lun, mar, mer, jeu
    • 09.00 – 16.00
    • ven, sam, dim
    • 09.00 – 17.00
    • Mars – Octobre
    • Toute la semaine
    • 09.00 – 17.00

Prix de l'entrée

  • Plein tarif 100 CZK
  • Tarif réduit 60 CZK

Infos pratiques

CONCERTS (orgues, musique sacrée)

  • En saison (fin mars – début novembre) : tous les jours sauf le mardi à partir de 18 h, concerts de l’Avent et de Noël à partir de 17 h (certains jours seulement). Les concerts durent 60 mn.
  • Le bâtiment n’est pas chauffé.

 

Office catholiques réguliers

  • dimanche 20.30
  • Accès libre pour la prière tous les jours de 8 h 30 à 9 h

Les changements éventuels, notamment pendant la période de Noël, de Pâques ou pendant les vacances d’été, sont indiqués sur le site http://bohosluzby.apha.cz/

Afficher les détails

Contacts

  • Église Saint-Nicolas de Malá Strana (Kostel sv. Mikuláše - Malá Strana)
  • Malostranské náměstí
  • 118 00 Praha 1 - Malá Strana
  • +420257534215

Historique

Une église paroissiale gothique vouée à Saint Nicolas se trouvait déjà sur la place de Mala Strana en 1283. En 1620, dans le cadre de la recatholisation et sous l'impulsion d'Albrecht de Valdštejn, cette église est remise aux Jésuites alors que le presbytère est transféré dans un bâtiment attenant à l'église voisine Saint-Venceslas. La première maison professe de l'ordre des Jésuites voit le jour dans le presbytère de Mala Strana en 1626. Dans les années qui suivent, les Jésuites élargissent leur activité à Mala Strana, notamment en ouvrant une école primaire et un collège. Avec le soutien de la famille de Kolowrat, ils décident de construire une nouvelle église et une nouvelle maison professe et ils acquièrent donc les terrains adjacents (jardins, presbytères, écoles et 12 maisons). L'ancienne église Saint-Nicolas est donc supprimée et la première pierre de la Maison professe des Jésuites et de la nouvelle église est posée en 1673. La construction de la maison professe est cependant gênée par l'église voisine Saint-Venceslas et il est donc décidé de la détruire pour la reconstruire un peu plus loin, à l'angle de l'aile de la maison professe. La construction de l'église selon les plans de Domenica Orsi est tellement retardée qu'elle ne commence qu'en 1703 et que la première partie de l'édifice est finalement réalisée selon les plans de Kryštof Dienzenhofer. Les façades et le vaisseau de la chapelle sont ainsi consacrés en 1711.
Le mur de la façade frontal présente trois axes, l'un est principal et les deux autres accueillent les entrées latérales dont les escaliers en demi-cercle sont indépendants. L'intérieur de l'église présente une architecture très riche, basée sur diverses formes géométriques entremêlées. Kryštof Dienzenhofer étant décédé en 1722, les autres parties de l'église, l'abside et la tour, sont achevées par son fils Kilián Ignác Dienzenhofer. En 1750, les cloches sont installées dans la haute tour alors que la coupole et le sommet de la tour sont achevés une année plus tard. L'église est consacrée en 1752, mais le travail de décorations continue cependant jusque dans les années 60.
Cette église présente aujourd'hui une importance primordiale dans le panorama de la rive gauche de la Vltava : édifice de 40 mètres de largeur, vaisseau de 30 mètres de largeur, longueur du vaisseau sans escalier 60 mètres, arc de triomphe entre le vaisseau et l'abside de 24 mètres, profondeur des fondations 14,5 mètres, hauteur intérieure de la coupole 50 mètres, 70 mètres à l'extérieur et 79 mètres avec la lanterne, circonférence extérieure de la coupole de 20 mètres et circonférence intérieure de 17 mètres.
La décoration de l'église constitue un ensemble exclusivement baroque. Les fresques sont du peintre viennois Jan Lukáš Kracker dont le style est inspiré de la Renaissance italienne tardive et de ses contemporains de Venise. En 1760 et 1761, il exécute une fresque sur le thème de l'Apothéose de Saint Nicolas. Les deux retables illustrant la Visitation de la Vierge Marie et la Mort de Saint Joseph sont de ce même auteur. D'autres fresques beaucoup plus modernes et de meilleure qualité, bien que 10 ans plus anciennes, sont l'œuvre de František Xaver Palko qui était alors considéré comme l'un des meilleurs artistes de l'époque après Václav Vavřinec Reiner. Ses peintures trompe-l'œil de couleur claire illustrent de nombreux saints avec le Messie et Dieu le père sur un fond de ciel. La chapelle latérale droite, où se déroule d'ailleurs le roman Saint Xavier d'Arbes, est également ornementée d'un tableau de Palko qui est encore l'auteur de la fresque de la coupole. Les autres peintres ayant participé aux ornementations de l'église sont Josef Hager, Josef Jáchym Redelmayer et Josef Kramolín. Ce monument dispose ainsi de plus de 3000 m2 de peintures murales.
Pourtant, les ornementations les plus célèbres de l'église sont les tableaux de Karel Škréta : La Crucifixion (1646) dans la chapelle Sainte-Barbe et un Cycle de 10 tableaux appelés la Passion (seconde moitié des années 60 du 17e siècle) aujourd'hui exposé dans la galerie de l'église alors qu'il avait été peint pour la Maison professe des Jésuites. Dans les chapelles, d'autres tableaux sont signés par le peintre jésuite Ignác Raab.
Les sculptures dont le nombre dépasse les 50 ont été exécutées dans les ateliers d'Ignác František Platzer. Les plus remarquables d'entre elles représentent des patrons jésuites adossés aux piliers des vaisseaux, leurs dimensions sont surhumaines. Un coffret vitré déposé dans l'autel absidial gauche renferme une statue gothique de la Vierge Marie de Foy (Belgique) acquise par les Jésuites en 1629, c'est la plus ancienne statue de l'édifice.
L'église Saint-Nicolas est l'une des œuvres baroques les plus exceptionnelles, elle est classée Monument historique.

 

Afficher l'historique