Fil d'Ariane

Château de Prague – La cathédrale Saint-Guy, Saint-Venceslas et Saint-Adalbert (Katedrála sv. Víta, Václava a Vojtěcha)

La cathédrale gothique du Château, symbole spirituel de l’État tchèque, fut fondée en 1344 à l’emplacement d’une ancienne rotonde romane. La construction devait durer près de 600 ans : ce n’est qu’en 1929 qu’elle fut définitivement achevée. Les imposants intérieurs de la cathédrale abritent entre autres la chapelle dans laquelle est inhumée saint Venceslas, ornée de magnifiques fresques et de pierres semi-précieuses ainsi que, au sous-sol, le tombeau des rois de Bohême et la Salle de la couronne dans laquelle sont conservés les joyaux de la couronne de Bohême.

  • Monuments & architecture
  • Châteaux
  • Églises
  • Tours
  • Gothique
  • Styles historicistes
  • Panoramas
  • Mariages
  • Accès handicapés

Horaires d'ouverture

    • Novembre – Mars
    • lun, mar, mer, jeu, ven, sam
    • 09.00 – 16.00
    • dim
    • 12.00 – 16.00
    • Avril – Octobre
    • lun, mar, mer, jeu, ven, sam
    • 09.00 – 17.00
    • dim
    • 12.00 – 17.00

Infos pratiques

Tarifs

  • La partie ancienne (y compris la chapelle Saint-Venceslas et les tombeaux des rois et des ducs de Bohême) n’est accessible qu’avec un billet valable dans le cadre des circuits de visite A et B du Château.
  • L’entrée de la cathédrale n’est gratuite que pour la partie avant, néo-gothique.

Les visiteurs sont soumis à une fouille réglementaire.

Pour les croyants, l’entrée peut être autorisée après consultation individuelle.

 

Liste complète des tarifs ici
Visites guidées possibles (pour commander, veuillez vous rendre au centre d’information du Château situé dans la IIIème cour).
Accès aux personnes handicapées, WC accessibles – entrée par le côté droit.

Le tombeau des rois
La crypte (le tombeau contenant les dépouilles des rois de Bohême) est définitivement fermée pour des raisons techniques.
Dans la cathédrale, il est interdit de prendre des photos, de filmer et de réaliser des enregistrements audiovisuels de toute nature qui nécessitent l’utilisation d’un flash, d’un pied ou de tout autre matériel (pour effectuer des enregistrements à but scientifique, documentaire, culturel ou commercial, une demande écrite doit être déposée auprès du Chapitre métropolitain de la cathédrale Saint-Guy).
Concerts du chœur de la Cathédrale – programme


Tour sud de la Cathédrale
(Ne fait pas partie des circuits de visite du Château)
Accès par la IIIème cour du Château, à gauche de la Porte d’or.
Ouvert du lun. au dim., en été de 10 h 00 à 18 h 00, en hiver tous les jours de 10 h 00 à 17 h 00 (l’accès à la tour cesse une demi-heure avant la fermeture). En cas de mauvais temps, la tour est fermée.
La tour compte 287 marches.

La Cathédrale est gérée conjointement par l’État tchèque et l’Église latine. Elle est la principale église de l’archevêché de Prague, le siège du Chapitre capitulaire et l’église de la paroisse catholique de Hradčany.

Offices :
Dimanche : à 8 h 30 et à 10 h 00 (chaque dernier dimanche du mois, messe en latin), vêpres à 17 h 00 (sauf de juillet à septembre)
Lundi – Samedi : messe à 7 h 00
Vendredi : messe à 18 h 00

Afficher les détails

Contacts

  • Château de Prague – La cathédrale Saint-Guy, Saint-Venceslas et Saint-Adalbert (Katedrála sv. Víta, Václava a Vojtěcha)
  • Pražský hrad - III. nádvoří
  • 119 00 Praha 1- Hradčany
  • +420224372423

Historique

Cette cathédrale est sans aucun doute le plus grand et le plus important édifice religieux de la ville de Prague, elle est également le symbole religieux de l'état tchèque. Construit à l'emplacement où siégeait autrefois l'évêché, puis l'archevêché, ce monument renferme un trône d'évêque appelé cathèdre, d'où son nom de cathédrale.
Le 23 avril 1997, le Cardinal Miroslav Vlk émet un décret selon lequel l'édifice retrouve son nom d'origine : Cathédrale Saint-Guy, Saint-Venceslas et Saint-Adalbert. Elle est donc aujourd'hui consacrée à trois saints : Saint Guy dont une exceptionnelle relique (un os de bras) avait été offerte par l'empereur Henri Ier de Germanie au duc Venceslas. Saint Venceslas qui n'est autre que le duc Venceslas canonisé (plus tard devenu patron de Bohême) initiateur du troisième édifice religieux du Château de Prague, la Rotonde Saint-Guy en 925, qu'il a souhaité édifier pour y déposer le cadeau de l'empereur (le corps de Saint Venceslas assassiné est d'ailleurs également déposé dans cette rotonde). Le troisième saint à laquelle la cathédrale est consacrée est Saint Adalbert, deuxième évêque de Bohême, mort au cours d'une mission auprès des tribus baltes de Prusse. Ses reliques sont ramenées en 1039 pour être déposées dans une annexe de la rotonde.
Plus tard, Spytihněv II décide de faire démonter la rotonde de Venceslas car elle ne suffit plus au besoin des habitants du Château et il crée donc une basilique beaucoup plus importante consacrée à Saint Guy, Saint Venceslas et Saint Adalbert (1060). C'est à ce même emplacement que Charles IV et son père, Jean de Luxembourg, établissent en 1344 un édifice encore plus important destiné à devenir église de couronnement, lieu d'enterrement des rois et abri des trésors les plus précieux de la couronne de Bohême. C'est d'ailleurs cette même année que l'évêché est élevé au rang d'archevêché alors que l'ensemble du Château de Prague est en cours de remaniement.
La cathédrale se compose de deux parties : la première, côté est, construite dans le style gothique au cours des 14e et 15e siècles contient un chœur avec des chapelles et un grand clocher alors que la seconde avec ses trois vaisseaux et son transept à tours est construite côté ouest depuis la deuxième moitié du 19e siècle au début du 20e siècle. Les travaux durent donc presque 600 ans. Le premier architecte se dénomme Matthias d'Arras (jusqu'en 1352), il est ensuite remplacé par Petr Parléř, architecte de 23 ans, venant de Schwäbisch Gmünd, qui dirige la construction et son ornementation jusqu'à sa mort en 1399, les autres architectes impliqués sont Benedikt Ried, Bonifác Wohlmut, Hans Tirol, Oldřich Aostalis et bien d'autres. Ce n'est qu'en 1859 que l'Unité pour l'achèvement de l'église Saint-Guy est créée. Les travaux de renouvellement sont alors dirigés par l'architecte Josef Kranner dans les années 60 et, en 1873, les fondations des nouvelles parties du bâtiment sont posées selon le projet de l'architecte Josef Mocker dont le travail est ensuite poursuivi par Kamil Hilbert qui dirige les travaux jusqu'à leur fin en 1929, année où la cathédrale est inaugurée à l'occasion du millième anniversaire de la mort de Saint Venceslas.
La consécration de cet édifice a lieu le 12 mai 1929.
Dimensions de la cathédrale : longueur 124 mètres, largeur maximale du transept 60 mètres, largeur de la cathédrale au niveau de la façade ouest 37,5 mètres, hauteur des voûtes 33 mètres, hauteur de la tour principale 96,5 mètres, hauteur des tours ouest 82 mètres, diamètre de la rosace de la façade ouest 10,4 mètres.

Extérieur de la cathédrale
Les piliers de la façade et de ses deux tours élancées sont ornementés de 14 statues de saints et des statues de Charles IV et de l'archevêque Arnost de Pardubice. Trois portails avec tympanons ornementés de reliefs selon les modèles de Karel Dvořák donnent dans le vaisseau principal, les portes de bronze sont décorées par Otakar Španiel. Un peu plus haut, une rosace de 10 mètres de diamètre a été créée selon des cartons de František Kysela de 1921 sur le thème de la Création du monde. La célèbre Porte d'or se situe sur la façade sud qui donne sur la troisième cour du Château. Elle est ornementée d'une célèbre mosaïque gothique de type italien sur le thème du Dernier jugement et elle illustre également Charles IV et son épouse Élisabeth de Poméranie. Créée en 1370 et 1371 par des artistes inconnus, cette mosaïque est constituée d'environ 1 million de pièces de verre et de petits cailloux de plus de 30 teintes différentes. À l'entrée se trouve une grille de bronze ornementée de reliefs représentant le calendrier et les signes du zodiaque, œuvre de Jaroslav Horejec (1955). De ce même côté sud se dresse une tour avec une galerie Renaissance qui culmine à 56 mètres de hauteur (287 marches). Un lion doré de 3,5 mètres de hauteur est fixé sur un bulbe de Pacassi. Alors que la tour est restée inachevée en 1419, sa construction se poursuit après les guerres hussites de 1560 à 1562 sous la direction de Bonifác Wohlmut et Hans Tirol. Cette tour est également appelée le grand clocher, elle abrite en effet les petites cloches Venceslas, Jean-Baptiste et Joseph mais aussi la plus grande cloche de Prague, la cloche Sigismond qui pèse 18 tonnes, qui mesure 203 cm de hauteur et dont le diamètre inférieur est de 256 cm. Coulée par Tomáš Jaroš en 1549, elle n'a jamais été retirée de son emplacement actuel.

Intérieurs de la cathédrale
Le triple vaisseau de la cathédrale est surmonté de voûtes d'ogive ininterrompues de Petr Parléř, ce type de voûtes était alors utilisé en Europe pour la première fois. Les vaisseaux collatéraux se rejoignent grâce à 19 chapelles, mais aussi à l'ancienne et à la nouvelle sacristie. Tout autour de la cathédrale, à 14 mètres de hauteur, une galerie appelée triforium est célèbre pour les 21 bustes qui l'ornementent et qui ont été créés par la Corporation de Parléř de 1371 à 1385. Ces bustes exceptionnels pour l'époque représentent les membres de la famille de Charles IV, des archevêques, les architectes et les maîtres d'ouvrage de la construction. Dans la nouvelle partie de la cathédrale, le triforium abrite les bustes de personnages illustres ayant vécu plus récemment. La tribune et le lutrin Renaissance sont de Bonifác Wohlmut (1557-1561). L'oratoire royal richement décoré de reliefs de branches est le travail de Hanuš Spiess et Benedikt Ried (fin du 15e siècle).
Devant l'autel principal se dresse un mausolée royal blanc de l'année 1589, œuvre du sculpteur hollandais Alexandre Coline. Une crypte souterraine est alors construite sous ce mausolée pour accueillir les tombeaux des rois de Bohême. Il est possible d'y accéder depuis la chapelle Sainte-Croix. C'est là que sont conservées les reliques des rois de Bohême et des membres de leur famille. Le monument funéraire le plus récent de la cathédrale est celui de Saint Adalbert de l'année 1997, il a été édifié à l'occasion du millième anniversaire de sa mort en martyre. En effet, la chapelle Saint-Adalbert avait été démontée lors de l'achèvement de la construction de la cathédrale et le saint était donc resté de longues années sans monument funéraire. L'espace le plus exceptionnel de l'ensemble de la bâtisse est la chapelle carrée de Saint-Venceslas couverte de voûtes étoilées de Parléř. À son centre se trouve le monument funéraire du Saint. Les côtés de la chapelle mesurent 14 mètres. Le tombeau en pierre gothique de Saint Venceslas du 14e siècle est déposé sur un socle décoré de pierres précieuses. Au-dessus se trouvent le buste en argent de Saint Venceslas et un reliquaire renfermant ses reliques. Les parties inférieures des murs de la chapelle sont recouvertes de pierres précieuses. L'ensemble est richement décoré de peintures murales exceptionnelles illustrant des épisodes de la vie de Saint Venceslas et d'autres œuvres artistiques. La porte à l'angle de la chapelle mène à la Salle du Sacre où sont conservés les joyaux de la couronne (la couronne de Saint Venceslas de 1346, le sceptre royal de la première moitié du 16e siècle et la pomme en or de la moitié du 16e siècle, mais aussi l'étui de la couronne, la croix du couronnement, l'épée et le manteau de couronnement). Ces joyaux de la couronne ont été déclarés Trésor historique en 1995.
Mais qui donc détient les clés de la Salle du sacre ? Il existe en fait 7 clés toutes nécessaires pour ouvrir la salle. Elles sont détenues par le président de la république, le premier ministre, l'archevêque de Prague, le président de l'assemblée nationale, le président du sénat, le maire de Prague et le doyen du chapitre métropolitain de la cathédrale Saint-Guy.
La cathédrale renferme également le Trésor de l'église Saint-Guy, un ensemble d'antiquités datant de l'époque de Saint Venceslas et aussi de Charles IV. Parmi les plus grands trésors se trouve un panneau de Trèves roman de l'année 1266, un travail de joaillier exceptionnel orné de pierres précieuses et de reliques des saints.
Parmi tous les autres objets rares de la cathédrale, nous pouvons au moins citer le tombeau en marbre de Jan Očko de Vlašim (1367 - 1370), les six tombeaux des Prémyslides, les tombeaux en argent de Jean Népomucène (1733 - 1736) et du comte Leopold Šlik (1723, tous deux d'Emmanuel Fischer d'Ehrlach), le monument du cardinal Bedřich Schwarzenberg de Joseph Václav Myslbek.
Les vitraux de l'édifice datent de 1925 à 1935, ils ont été exécutés selon des projets de Max Švabinsky (le plus grand vitrage sur le thème du dernier Jugement), de Karel Svolinsky, de František Kysely, d'Alphonse Mucha et de Cyril Bouda.

Souverains de Bohême enterrés dans la cathédrale
Dans la chapelle Saint-Venceslas (plus précisément dans le niveau souterrain de cette chapelle) : Venceslas Ier (duc de Bohême)
Au souterrain de la crypte : Rodolphe Ier du Saint-Empire (roi de Bohême), Charles IV (roi de Bohême et empereur du Saint-Empire), Venceslas IV (roi de Bohême et empereur du Saint-Empire), Rodolphe II du Saint-Empire (roi de Bohême et empereur du Saint-Empire), Ladislas Ier de Bohême (roi de Bohême et de Hongrie), Georges de Poděbrad (roi de Bohême).
Dans le chœur de la cathédrale : Břetislav Ier, Spytihněv II, Břetislav II, Bořivoj II (ducs de Bohême), Premysl Otakar Ier et II (rois de Bohême).
Dans le mausolée du vaisseau principal de la cathédrale : Ferdinand Ier de Habsbourg (roi de Bohême, empereur du Saint-Empire), Maximilien II du Saint-Empire (roi de Bohême et de Hongrie et empereur du Saint-Empire).

Autres personnages importants dont les reliques se trouvent dans la cathédrale
Les architectes Mathieu d'Arras et Petr Parléř (tombeaux dans la chapelle Valdštejn), les épouses des souverains : Anne Jagellon (épouse de Ferdinand Ier, mausolée), Jeanne de Bavière (épouse de Venceslas IV, crypte), les épouses de Charles IV : Blanche de Valois, Anne du Palatinat, Anne de Silésie-Schweidnitz, Élisabeth de Poméranie (crypte), la fille de Marie-Thérèse Marie-Amélie de Habsbourg-Lorraine (crypte), les évêques et archevêques pragois, comme par exemple Arnost de Pardubice, Jan Očko de Vlašim, František Tomášek (le plus souvent dans l'ancienne ou la nouvelle chapelle archiépiscopale), des saints (parfois même des parties de leurs corps) Saint Jean Népomucène, Saint Adalbert, Saint Sigismond, Saint Guy, Saint Luc l'Évangéliste (crane), des seigneurs Vratislav de Pernštejn (Chapelle de Pernštejn, c'est-à-dire l'ancienne chapelle archiépiscopale), Jan Humprecht Černín de Chudenice (Chapelle Saint-Sigismond), Leopold Šlik (tombeau en face de la chapelle Saint-Venceslas), certains membres de la famille des Šternberk
(Chapelle Saxonne).

Le Château de Prague a été déclaré Monument historique en 1962.

 

Afficher l'historique

Sites liés

Information source: www.katedralasvatehovita.cz